De nouveaux tests de Wolfenstein: Youngblood

Une semaine après le lancement du jeu, de nouveaux tests ont été publiés. Le score MetaCritic a atteint des valeurs assez faibles: 71% sur PC, 64% sur PS4, 68% sur XBox One et 65% sur Nintendo Switch, et le score sur OpenCritic est à 67% sur toutes les plateformes. C’est même pire pour Wolfenstein: Cyberpilot, avec un score MetaCritic de 54% sur PC et 51% sur PS4, et un score de 49% sur OpenCritic, ce qui en fait le pire jeu Wolfenstein jamais sorti.

Par exemple, XBoxygen est assez sévère avec le jeu :

Sur le papier, Wolfenstein Youngblood avait tout pour séduire. Malheureusement, le titre ne va pas au bout de ses idées, souffre d’à peu près tous les symptômes du monde “ouvert” et la collaboration avec Arkane Studio n’apporte pas non plus énormément de choses. Pire encore, le ton est à côté de la plaque, avec des dialogues malaisants et des punchlines souvent flinguées bien loin des deux “premiers” opus. La finition globale laisse également grandement à désirer. Alors oui, il reste un gunplay efficace, mais si ce n’est que ça, autant se refaire The New Colossus !

PXL BBQ est plus positif :

Difficile de voir Wolfenstein Youngblood autrement que comme un spin-of, de qualité certes, mais éloigné de ce qui faisait la force de la série. On apprécie les environnements travaillés mais un peu génériques de Paris, l’évolution des personnages, les fusillades très jouissives et les personnages charismatiques à la pelle, mais tout cela est dilué dans un hub à missions annexes obligatoires et peu digestes. Néanmoins, si vous désirez vous lancer dans des missions en coopération avec un pote, Wolfenstein Youngblood est très efficace !

JVFrance ajoute :

Wolfenstein: Youngblood est l’opus apportant un véritable vent de fraîcheur à la licence. Tout en reprenant certains codes des anciens titres, MassiveGames et Arkane Studio parviennent tout de même à apporter leur patte avec notamment des mécanismes de type RPG, moins de linéarité, plus d’exploration et surtout le mode coopératif. Malgré quelques problèmes rencontrés au niveau de la technique, ce nouvel opus s’avère relativement satisfaisant et d’un bon rapport qualité/prix. Il saura convaincre les joueurs amateurs de la licence et ceux désirant se plonger dans une nouvelle aventure accompagnée de son meilleur binôme.

Voici un test vidéo de ActuGaming qui résume pas mal de choses :

Premiers tests de Wolfenstein: Youngblood et Cyberpilot VR

Les jeux sont sortis jeudi et vendredi passés, et ont été testés par la plupart des grands sites de jeux vidéo.

Avec un score moyen de 72 % sur PS4 et 76 % sur PC sur MetaCritic (avec les scores pour les autres consoles toujours en attente), et 75% sur OpenCritic, Wolfenstein: Youngblood a fait une performance moins bonne que celle de Wolfenstein 2, mais a quand même des scores honorables.

Voici quelques extraits de ces tests :

JeuxActu a beaucoup apprécié l’univers et le monde créé par MachineGames et Arkanes Studios :

Disposant toujours de l’ambiance déjantée de la série, Wolfenstein : Youngblood propose une aventure intégralement coopérative en plein cœur de la capitale française. Grâce au travail d’Arkane Lyon, Paris est superbement modélisée avec ses bâtiments haussmanniens et ses bouches de métro art-déco parsemées de monolithes de béton du Reich. Le jeu bénéficie d’une I.A. vraiment correcte en cas d’absence d’un partenaire […] Avec son gameplay bourrin, ses litres de ketchup et ses multiples références aux années 80, Wolfenstein : Youngblood est l’un des meilleurs FPS coopératifs de ces dernières années.

De son côté, JeuxVideo.com est un peu moins convaincu par certains éléments du jeu :

Wolfenstein Youngblood est un hybride inégal oscillant constamment entre une bonne idée (souvent non aboutie) et des errances rendant sa construction maladroite et souvent redondante. Reste que l’ADN de la série est là, que les gunfights sont nerveux (bien que parfois initialement longs) et que tout ce qui faisait la force des deux précédents volets (sound-design, DA) se retrouve à nouveau dans ce stand alone.

NoFrag est également partagé sur le jeu, mais aime l’expérience :

Wolfenstein: Youngblood reste un spin-off, son histoire est inepte, il est techniquement similaire à l’opus précédent de la série et l’IA est débile. Toutefois, voir un Wolfenstein mettant de côté l’aspect narratif pour s’orienter purement vers le gameplay est réellement satisfaisant. Il offre des combats plaisants et explosifs, un système coop’ bien pensé et des niveaux beaucoup plus ouverts et intelligents que ses prédécesseurs

Voici le vidéo-test de JeuxVideos.com :

 

Wolfenstein: CyberPilot VR est également sorti le même jour, et ses scores sont moins bons, avec une moyenne de 59 % sur PS4 sur MetaCritic, et un score temporaire de 57% sur PC, et même 55% sur OpenCritic, ce qui représente le premier vrai échec pour MachineGames.

Par exemple, Le Soir est mitigé sur l’expérience, qu’ils trouvent agréable, mais pas assez aboutie :

Il ressort de cette expérience une drôle de sensation. Certes, on est bien dans un jeu Wolfenstein, l’univers est là, le scénario reste efficace et on vient même à apprécier le principe, mais le jeu manque cruellement de piquant et de profondeur. Le fun qui s’en dégage reste également très modéré.

Trop souvent, on aura l’impression d’avancer sur des rails en massacrant à la volée des dizaines d’ennemis. Pour essayer de garder l’attention du joueur, Arkane Studios a tenté de varier un peu les séquences de jeu en ajoutant ça et là quelques petites énigmes et mini-jeux. Le mélange fonctionne, mais il n’y pas de quoi crier au génie.

C’est un fait, Cyberpilot donne la très désagréable sensation de jouer à un jeu pas assez ambitieux. Le jeu ne pouvait certes pas s’offrir un budget aussi confortable que Youngblood, mais on aurait tout de même aimé un titre à la grandeur de la franchise.

De leur côté, VRRoom avoue avoir apprécié l’expérience, mais garde un goût de trop peu :

Ce petit moment avec Wolfenstein Cyberpilot aux commandes de ce Panzerhund nous a bien amusés même si la puissance de feu et le blindage de l’engin nous ont plus offert une promenade de santé destructrice qu’un réel challenge. Certes, ce n’est qu’une démo visant à faire découvrir le concept, mais nous aurions aimé un peu plus de difficulté.

Voici le test vidéo de VTRium :

Tim Willits, le directeur d’id Software, va démissionner

Tim Willits, le directeur du studio id Software, a annoncé sur twitter qu’il allait quitter la société après le prochain QuakeCon, qui se déroulera à la fin de cette semaine.

Tim Willits a rejoint id Software en 1995 grâce à ses compétences en création de niveaux pour Doom. Il a ensuite travaillé sur les niveaux de Quake 1 à 3, et ensuite sur Doom 3. Puis, il est devenu producteur exécutif de Quake 4, avant d’être le directeur créatif sur Quake Live et Rage, et de prendre la tête du studio en 2013 après le départ de Todd Hollenshead.

De son côté, id Software travaille toujours sur Doom Eternal, après la sortie récente de Rage 2, ainsi que sur une nouvelle solution optimisée de jeu dans le cloud pour Bethesda, selon MVC.

Wolfenstein: Youngblood sortira un jour plus tôt sur PC

Bethesda a annoncé aujourd’hui que Wolfenstein: Youngblood sortira jeudi prochain (le 25), au lieu de vendredi 26 comme pour les autres plateformes (PS4, XBox One et Nintendo Switch).

 

Wolfenstein: Youngblood sur Google Stadia – et également Gold !

Les deux prochains titres de la licence Wolfenstein, Youngblood et Cyberpilot VR, développés par MachineGames et Arkane Studios, sont passés Gold jeudi passé ! Cela signifie que la version Final Candidate du jeu a été approuvée parr toutes les plateformes partenaires du jeu, et qu’elle peut être publiée en tant que version 1.0 du jeu sur leur console.

Bien entendu, les développeurs travailleront sur les patches Day 0 et Day 1 du jeu jusqu’à sa sortie, et au-delà avec différents correctifs.

Au début du mois, Google a également annoncé que Wolfenstein: Youngblood serait également porté sur leur plateforme de streaming de jeux Stadia, permettant à n’importe qui avec n’importe quel appareil et une connexion internet (et un abonnement au service Stadia bien sûr) de jouer au jeu n’importe où ! Et de ce que j’ai vu avec d’autres jeux, ça marche vraiment bien, même dans un navigateur internet !

A noter aussi que pour la première fois dans l’histoire de la série Wolfenstein (comme annoncé dans les forums allemands de Bethesda), la version internationale des deux jeux (avec des croix gammées, Hitler, etc…) sera également vendue en Allemagne, en plus de la version censurée sans ces éléments qui est maintenant obsolète. Les lois allemandes ont en effet été modifiées récemment pour réduire la censure relatives aux éléments du Troisième Reich dans les jeux vidéo.

Partie coop en direct et configuration requise pour Wolfenstein: Youngblood – maj: et Cyberpilot VR

Bethesda a publié les configurations requises et recommandées pour jouer correctement à Wolfenstein : Youngblood, qui est basé sur la technologie de Wolfenstein 2 : The New Colossus (et donc si vous avez pu jouer à ce dernier, vous n’aurez pas de soucis avec Youngblood) :

Les configurations requises de Wolfenstein: Youngblood pour PC sont les suivantes :

Minimale :

  • Nécessite un processeur 64 bits
  • Système d’exploitation : Windows 7/8.1/10 (versions 64 bit).
  • Processeur : Intel Core i5-3570 / i7-3770 ou AMD FX-8350 / Ryzen 5 1400.
  • Carte graphique : NVIDIA GTX 770 4GB (valable actuellement GTX 1650) ou équivalent AMD.
  • Mémoire : 8 GB RAM
  • Espace disque : 40 GB de disponible. 

Recommandée :

  • Nécessite un processeur 64 bits
  • Système d’exploitation : Windows 7/8.1/10 de 64 bit.
  • Processeur : Intel Core i7-4770 ou AMD FX-9370 / Ryzen 5 1600X
  • Carte graphique : Nvidia GTX 1060 6GB (valable actuellement RTX 2060) ou équivalent AMD.
  • Mémoire : 16 GB RAM
  • Espace disque : 40 GB de disponible.

Remarque : Une connexion internet et un compte (gratuit) Bethesda.net sont nécessaires pour l’installation du jeu.

Xbox One / PlayStation 4 / Nintendo Switch : Un compte en ligne (au Xbox Live, PlayStation Plus, et/ou Nintendo Switch Online) est nécessaire pour pouvoir jouer à Wolfenstein: Youngblood en utilisant les fonctionnalités en ligne de votre plateforme respective.

Mise à jour : Bethesda a également publié un article sur son blog avec les configurations minimales et recommandées pour Wolfenstein: Cyberpilot VR (prévu pour PC et PlayStation 4 seulement), qui sortira le même jour que Youngblood (sur Xbox One, PlayStation 4, PC et Nintendo Switch), le 26 Juillet prochain.

Minimale :

SE : Windows 7/8.1/10 (versions 64-bit)
Processeur : Intel Core i5-4590 ou AMD FX 8350 ou supérieur
Mémoire vive : 8 Go
Carte graphique : Nvidia GeForce GTX 1070 / AMD RX Vega 56 ou supérieure
Espace disque : 30 Go d’espace disponible
Casque VR : HTC VIVE, Windows Mixed Reality

Recommandée :

SE : Windows 7/8.1/10 (versions 64-bit)
Processeur : Intel Core i7-6700K ou AMD Ryzen 5 1600X
Mémoire vive : 16 Go
Carte graphique : Nvidia GeForce GTX 1080 / AMD RX Vega 64
Espace disque : 30 Go d’espace disponible
Casque VR : HTC VIVE, Windows Mixed Reality

Ainsi que des informations sur le pré-chargement des jeux avant leur sortie :

Xbox One – Le préchargement sera possible à partir du 23 juillet à 14 h (heure de Paris)
PlayStation 4 – Le préchargement sera possible 48 heures avant le lancement dans votre région
Steam/BNET – Le préchargement sera possible le 23 juillet à 19 h (heure de Paris)

De plus, Bethesda France a publié une vidéo d’une partie coop d’une heure avec des commentaires à propos du jeu :

Une bonne occasion pour voir deux personnes jouer en coop au jeu, avec tous les nouveaux systèmes et éléments d’interface du jeu en action.

Comment id Software a développé Wolfenstein 3D

Gamasutra a publié un extrait (en Anglais) du livre fascinant de Fabien Sanglard, « Game Engine Black Book – Wolfenstein 3-D », qui explique en détails la création du jeu, de l’organisation de l’équipe aux détails techniques du développement du jeu, avec l’aide des auteurs originaux.

Vous pouvez acquérir le livre (en Anglais) via les liens référencés sur la page du site de l’auteur.

Notez que Fabien a également publié la suite de ce livre à propos du développement de Doom.

Nouvelles previews de Wolfenstein: Youngblood après l’E3

Les développeurs de MachineGames ont répondu à bon nombre de sites et magazines à propos de leur prochain opus, Wolfenstein: Youngblood, qui sortira le mois prochain..

Dans une entrevue avec le site VentureBeat (en Anglais), Jerk Gufstafsson, le producteur exécutif du jeu, a donné de nouvelles informations sur l’expérience de jeu.

Comment le fait de tuer des commandants va-t’il affecter l’apparition de nouveaux ennemis, comparé aux jeux précédents ?

Si vous allez tuer le commandant, vous n’arrêterez pas totalement leur apparition. Ce qui se passe dans ce jeu, et c’est ce qu’on a modifié, c’est que vous réduirez alors le nombre d’ennemis de haut-niveau qui viendront en renfort. Et donc, cela vous avantagera de tuer le commandant le plus vite possible.

D’où vient le système de « Pep signal » ?

Nous avons commencé avec un système d’emotes classiques, comme un pouce levé, plus de l’ordre du cosmétique. Mais après je me suis dit : et pourquoi ne pas vraiment l’utiliser en jeu ? C’est de là que ça vient. Le système de « pep signal », où « pep » sonne vraiment comme un mot qui colle bien avec l’ambiance des années 80, permet aux soeurs de s’encourager mutuellement.

Quelle sera la durée du jeu ?

C’est un peu étrange, parce que c’est notre plus gros jeu jamais développé, dans un temps de production en fait assez court. Comme je disais, l’histoire est plus légère en contenu et en ton. Mais la progression par niveau et le narratif non-linéaire nous ont donné la possibilité d’ajouter beaucoup d’activités et de missions à faire, et donc le jeu complet est en fait plus long que les titres précédents. Je pense que nous pouvons tabler sur 25 à 30 heures de jeu si vous jouez à tout.

Jerk a également accordé une interview en vidéo (et en Anglais) au site GameReactor :

Mise à jour : Jerk a également répondu durant l’E3 aux questions (en Anglais) de nvidia, qui a un partenariat avec MachineGames pour vendre du matériel avec le jeu :