[:en]History of Wolfenstein series[:fr]L’histoire de la série Wolfenstein[:]

[:en]Ahoy has released a very good video about the history of the Wolfenstein series, focusing on the release of Wolfenstein 3-D in 1992.

https://www.youtube.com/watch?v=BSb87DC-PtA[:fr]Ahoy a publié une excellente vidéo sur l’histoire de la franchise Wolfenstein, avec un focus sur la sortie de Wolfenstein 3-D en 1992.

Notez que vous pouvez activer les sous-titres et les traduire en Français, ils sont très fidèles au texte d’origine.[:]

John Carmack leaves id SoftwareJohn Carmack quitte id Software

After being hired by Oculus VR to work on their virtual reality headset – the Oculus Rift -, John Carmack has decided to definitely leave id Software, after 20 years spent to create some of the most advanced 3D engines for the company he created in 1990. From the original creators of Wolf3D, only Kevin Cloud still works for id.

John Carmack, who has become interested in focusing on things other than game development at id, has resigned from the studio, » id’s studio director Tim Willits told IGN. « John’s work on id Tech 5 and the technology for the current development work at id is complete, and his departure will not affect any current projects. We are fortunate to have a brilliant group of programmers at id who worked with John and will carry on id’s tradition of making great games with cutting-edge technology. As colleagues of John for many years, we wish him well.

Carmack also reacted on his twitter account: « I wanted to remain a technical adviser for Id, but it just didn’t work out. Probably for the best, as the divided focus was challenging. » He also added: « If they don’t want me to talk on stage at Quakecon next year, we’ll just have to fill up the lobby like the old days. 🙂« 

More info about John Carmack in the encyclopedia

Après avoir été engagé par Oculus VR pour travailler sur leur casque de réalité virtuelle, l’Oculus Rift, John Carmack a donc décidé de quitter définitivement id Software, après avoir passé plus de 20 ans à développer des moteurs 3D à la pointe du progrès pour la société qu’il a fondé en 1990. Des créateurs originaux de Wolf3D, il ne reste donc plus que Kevin Cloud dans le studio…

John Carmack, qui a voulu travailler sur d’autres choses que le développement de jeux pour id Software, a décidé de quitter le studio. » a affirmé le directeur d’id Software, Tim Willits, à IGN. « Le travail de John sur le moteur id Tech 5 et les technologies utilisées pour les jeux actuellement en développement chez id est maintenant terminé, et son départ n’affectera aucun des projets en cours. Nous avons la chance d’avoir un groupe de programmeurs brillants qui ont travaillé avec John chez id, et qui vont continuer à développer de grands jeux avec une technologie de pointe, comme l’a toujours fait id Software. En tant que collègues de John pendant de nombreuses années, nous lui souhaitons le meilleurs pour l’avenir.

Carmack a également réagit sur son compte twitter : « Je voulais rester en tant que conseiller technique chez id, mais ça n’allait pas. Peut-être est-ce la meilleure solution, vu qu’il était compliqué de travailler sur ces deux tâches pleinement. » Il a également ajouté : « S’ils ne veulent pas de ma conférence sur la scène de la QuakeCon l’année prochaine, il faudra juste qu’on aille dans le hall, comme dans le bon vieux temps. 🙂« 

Plus d’infos sur John Carmack dans l’encyclopédie du site…

Todd Hollenshead, CEO of id Software, leaves companyLe PDG d’id Software, Todd Hollenshead, quitte la société

CEO of the studio since 1996 – after the departure of Jay Wilbur for Epic -, Todd Hollenshead has decided to leave the studio, according to Bethesda:

After many years with the studio, Todd Hollenshead decided to leave id Software to pursue other personal interests. While Todd was not part of the development teams, he was an integral part of id Software’s success as the business head of the studio and we wish him the very best in his future endeavors.

Even if there is no other information about the reasons of his decision, it is most likely that it’s due to the problems of the studio with the development of Doom 4, which was set by Bethesda as the highest and unique priority of id Software.

PDG du studio depuis 1996 (en ayant succédé à Jay Wilbur, parti chez Epic depuis lors), Todd Hollenshead a décidé de quitter le studio, selon Bethesda :

Après de nombreuses années passées au sein du studio, Todd Hollenshead a décidé de quitter id Software afin de poursuivre d’autres intérêts personnels. Alors que Todd ne faisait pas partie des équipes de développement, il faisait partie intégrante de la réussite d’id Software, en tant que chef d’entreprise et nous lui souhaitons bonne chance pour tous ses projets futurs

Même s’il n’y a pas d’autre information quant aux raisons de ce départ, il est fort probable qu’il soit dû aux difficultés du studios pour le développement de Doom 4, dont Bethesda a fait une priorité absolue pour id Software.

Rétrospective vidéo de Wolfenstein

Le site InsertCo(i)ns a publié une rétrospective vidéo du jeu Wolfenstein, dans laquelle il font un mini test vidéo du jeu, que vous pouvez voir en action avec leurs commentaires.

Le jeu subit un jugement assez mitigé des testeurs, comme cela a été le cas sur de nombreux sites. D’autres, comme moi, ont vraiment apprécié ce jeu et se sont bien amusés dessus, même s’il aurait mérité une qualité un cran supérieure, et un mode multijoueur plus stable et mieux travaillé (comme pour RtCW et surtout Wolf : ET).


Wolfenstein sur xbox 360 par Tof’ & xghosts – INSERT COiNS
envoyé par xghosts. – Cliquez ici pour plus de vidéos de jeux sur console et PC.

Le site InsertCo(i)ns a publié une rétrospective vidéo du jeu Wolfenstein, dans laquelle il font un mini test vidéo du jeu, que vous pouvez voir en action avec leurs commentaires.

Le jeu subit un jugement assez mitigé des testeurs, comme cela a été le cas sur de nombreux sites. D’autres, comme moi, ont vraiment apprécié ce jeu et se sont bien amusés dessus, même s’il aurait mérité une qualité un cran supérieure, et un mode multijoueur plus stable et mieux travaillé (comme pour RtCW et surtout Wolf : ET).


Wolfenstein sur xbox 360 par Tof’ & xghosts – INSERT COiNS
envoyé par xghosts. – Cliquez ici pour plus de vidéos de jeux sur console et PC.

Wolfenstein à 4 euros sur Amazon !

Notre partenaire Amazon.fr propose actuellement, sur sa plateforme de vente en ligne, le jeu Wolfenstein pour PC à moins de 4 euros (frais de port non compris) !
Les quelques boutiques qui proposent le jeu neuf le font à moins de 10 euros, mais l’offre de « MGS33 » est la plus basse.
Profitez-en !

Notre partenaire Amazon.fr propose actuellement, sur sa plateforme de vente en ligne, le jeu Wolfenstein pour PC à moins de 4 euros (frais de port non compris) !
Les quelques boutiques qui proposent le jeu neuf le font à moins de 10 euros, mais l’offre de « MGS33 » est la plus basse.
Profitez-en !

Nouveaux licenciements chez Raven

Raven Software semble subir la dure loi d’Activision, qui, après avoir licencié l’équipe responsable du développement de Wolfenstein il y a quelques mois, s’est maintenant débarrassée de celle derrière le jeu Singularity.
La raison est la même que pour Wolfenstein : ventes et jeu décevants, volonté de restreindre le studio à une seule équipe de développement.
D’autre projets ont également été « mis en pause », dont des jeux James Bond et X-Men.

L’équipe restante ne s’occupera plus que de développer des contenus téléchargeables (DLC) pour le jeu Call of Duty : Black Ops, lui-même développé par TreyArch, studio qui regroupe d’anciens membres du studio Gray Matter, à l’origine de RtCW, qui fut également fermé en son temps par Activision…

Triste sort donc pour ce vénérable studio qui aura longtemps travaillé en étroite collaboration avec id Software, notamment sur Heretic et Hexen avec John Romero, et plus récemment Quake 4 et surtout Wolfenstein.

A noter qu’en plus de Raven, le studio Endrand, qui avait développé la partie multijoueur de Wolfenstein, avait également été forcé par Activision de licencier une partie de ses employés… Ce studio avait été fondé par d’anciens membres de Splash Damage, créateurs du génial Wolfenstein : Enemy Territory.

Raven Software semble subir la dure loi d’Activision, qui, après avoir licencié l’équipe responsable du développement de Wolfenstein il y a quelques mois, s’est maintenant débarrassée de celle derrière le jeu Singularity.
La raison est la même que pour Wolfenstein : ventes et jeu décevants, volonté de restreindre le studio à une seule équipe de développement.
D’autre projets ont également été « mis en pause », dont des jeux James Bond et X-Men.

L’équipe restante ne s’occupera plus que de développer des contenus téléchargeables (DLC) pour le jeu Call of Duty : Black Ops, lui-même développé par TreyArch, studio qui regroupe d’anciens membres du studio Gray Matter, à l’origine de RtCW, qui fut également fermé en son temps par Activision…

Triste sort donc pour ce vénérable studio qui aura longtemps travaillé en étroite collaboration avec id Software, notamment sur Heretic et Hexen avec John Romero, et plus récemment Quake 4 et surtout Wolfenstein.

A noter qu’en plus de Raven, le studio Endrand, qui avait développé la partie multijoueur de Wolfenstein, avait également été forcé par Activision de licencier une partie de ses employés… Ce studio avait été fondé par d’anciens membres de Splash Damage, créateurs du génial Wolfenstein : Enemy Territory.

Démo technique d’Intel sur Wolfenstein

Lors du salon IDF, Intel a effectué une démonstration technique utilisant une version modifiée du moteur de Wolfenstein, avec des cartes spéciales possédants plus de détails, et des shaders spéciaux pour augmenter les effets de réflexion.

Il s’agit en fait de montrer un moteur 3D fonctionner sur base de ray tracing, qui est une technique très gourmande mais très efficace pour afficher des environnements de manière très réaliste avec des rayons lumineux lancés depuis la caméra du joueur, et qui se réfléchissent et se réfractent à travers les objets du monde 3D devant lui, avant de revenir, et d’obtenir la couleur finale de chaque pixel. C’est en fait l’inverse de ce qu’il se passe en réalité, avec des rayons lumineux qui aboutissent dans l’oeil d’une personne après un long chemin accidenté. Cette technique est souvent utilisée pour les images de synthèse au cinéma, mais rarement dans des applications temps-réel, et surtout pas des jeux.

Pour effectuer ce travail très gourmand en ressources, ce sont 4 ordinateurs qui ont travaillé en parallèle avant de transmettre le résultat de leurs calculs à l’ordinateur client qui affiche les images finales. Intel fait bien entendu la promotion de ses processeurs Larrabee, spécialisés dans l’affichage graphique (et en concurrence avec les cartes graphiques classiques). En même temps, il s’agit aussi d’une belle démonstration de cloud computing, avec ces 128 coeurs de processeurs (dans les 4 machines) effectuant tous ces calculs complexes.
L’une des interrogations concernant cette technologie est l’influence de la qualité de la connexion réseau, qui peut ralentir les réactions du jeu à cause du lien réseau entre le PC du joueur et ceux qui calculent le rendu de la scène, mais au final, la vitesse de rendu était encore très acceptable, malgré de nombreuses saccades dans les scènes les plus détaillées.

Bref, une belle démonstration technologique, et un beau coup de projecteur sur Wolfenstein, qui n’aura pas eu le succès espéré l’année passée.

Voici la vidéo de la démonstration :

Pour plus d’infos techniques, vous pouvez lire l’article de Futura-Sciences, ou même le blog du chercheur d’Intel ayant présenté la démo (en Anglais).

Lors du salon IDF, Intel a effectué une démonstration technique utilisant une version modifiée du moteur de Wolfenstein, avec des cartes spéciales possédants plus de détails, et des shaders spéciaux pour augmenter les effets de réflexion.

Il s’agit en fait de montrer un moteur 3D fonctionner sur base de ray tracing, qui est une technique très gourmande mais très efficace pour afficher des environnements de manière très réaliste avec des rayons lumineux lancés depuis la caméra du joueur, et qui se réfléchissent et se réfractent à travers les objets du monde 3D devant lui, avant de revenir, et d’obtenir la couleur finale de chaque pixel. C’est en fait l’inverse de ce qu’il se passe en réalité, avec des rayons lumineux qui aboutissent dans l’oeil d’une personne après un long chemin accidenté. Cette technique est souvent utilisée pour les images de synthèse au cinéma, mais rarement dans des applications temps-réel, et surtout pas des jeux.

Pour effectuer ce travail très gourmand en ressources, ce sont 4 ordinateurs qui ont travaillé en parallèle avant de transmettre le résultat de leurs calculs à l’ordinateur client qui affiche les images finales. Intel fait bien entendu la promotion de ses processeurs Larrabee, spécialisés dans l’affichage graphique (et en concurrence avec les cartes graphiques classiques). En même temps, il s’agit aussi d’une belle démonstration de cloud computing, avec ces 128 coeurs de processeurs (dans les 4 machines) effectuant tous ces calculs complexes.
L’une des interrogations concernant cette technologie est l’influence de la qualité de la connexion réseau, qui peut ralentir les réactions du jeu à cause du lien réseau entre le PC du joueur et ceux qui calculent le rendu de la scène, mais au final, la vitesse de rendu était encore très acceptable, malgré de nombreuses saccades dans les scènes les plus détaillées.

Bref, une belle démonstration technologique, et un beau coup de projecteur sur Wolfenstein, qui n’aura pas eu le succès espéré l’année passée.

Voici la vidéo de la démonstration :

Pour plus d’infos techniques, vous pouvez lire l’article de Futura-Sciences, ou même le blog du chercheur d’Intel ayant présenté la démo (en Anglais).

Un prochain Wolfenstein ? On y pense…

Dans une interview accordée au site Kotaku lors de la dernière QuakeCon, Todd Hollenshead, PDG d’id Software, a parlé en ces termes de la série Wolfenstein :

« Ca serait dommage s’il n’y avait pas un autre jeu Wolfenstein, parce que personnellement, je suis un fan de la série. Wolf3D est le premier jeu auquel j’ai joué sur PC. Donc en ce qui me concerne, j’ai beaucoup de souvenirs et d’attachement vis-à-vis de ce jeu. Et même avant de travailler pour id Software je jouais à Wolf3D. En ce moment, nous sommes toujours dans une phase de réflexion à son sujet. »

id Software ne ferme donc pas la porte à un nouveau Wolfenstein, malgré le succès mitigé du dernier opus développé par Raven Software en 2009.

id Software : Focus sur les franchises existantes pendant 10 ans

John Carmack a confirmé lors du dernier QuakeCon que id Software ne prévoyait pas de travailler sur de nouvelles licences dans les dix années à venir.
Cela signifie que le studio se focalisera sur les existantes (Doom, Quake, Rage et Wolfenstein), ainsi que sur les jeux mobiles.
Pourrait-on voir apparaitre un nouveau jeu Wolfenstein d’ici quelques années ? Il faut se rappeler que finalement, chaque jeu Wolfenstein (Wolf3D/SOD, RtCW, Wolfenstein) a été développé avec environ 8 ans d’écart (92-93, 01-03, 09), donc rendez-vous en 2017 pour un nouveau Wolf ? À suivre, donc ! ^^

Nouveau drivers Catalyst pour ATI

Ceux qui possèdent une carte graphique ATI peuvent installer les derniers drivers Catalyst 10.6 (aussi bien sous Windows que Linux).

En plus de diverses corrections de bugs et améliorations de performance, ces pilotes sont également optimisés pour le jeu Wolfenstein, et vous permettront de gagner dans le jeu :
– 18% de performances en plus sur les cartes graphiques Radeon HD 5970
– 18% de performances en plus sur les cartes graphiques de la série Radeon HD 5800
– 11% de performances en plus sur les cartes graphiques de la série Radeon HD 5700

Donc si vous avez l’une de ces cartes graphiques, profitez-en pour mettre à jour ses pilotes !
Plus d’informations sur le contenu de cette mise à jour dans les release notes du driver.