Encyclopédie

Créée en 1981 par Silas Warner sur Apple II, la série a ensuite été reprise par les studios id Software et MachineGames, de Wolfenstein 3-D en 1992 jusqu’à Wolfenstein: YoungBlood en 2019. Wolf3D a connu un succès mondial, car il fût le premier véritable jeu d’un genre naissant : le jeu de tir à la première personne, ou First Person Shooter (FPS), genre qu’id Software a popularisé avec ses jeux suivants : Doom et Quake (on a même appelé les FPS un moment des « doom-like » ou « quake-like »).

Ce site, dédié à la série Wolfenstein, vous propose de découvrir chacun des opus des aventures de William « B.J. » Blazkowicz, le célèbre espion américain, cauchemar absolu des Nazis !

Castle Wolfenstein (1981) Wolfenstein 3-D box (1992) Spear of Destiny title screen (1993) Return to Castle Wolfenstein box (2001) Wolfenstein: Enemy Territory (2003) Wolfenstein RPG (2008) Wolfenstein box (2009) Wolfenstein : The New Order (2014) Wolfenstein : The Old Blood (2015) Wolfenstein II: The New Colossus (2017) cover-art-02

 

Castle Wolfenstein (1981) & Beyond Castle Wolfenstein (1984)

Dans ces jeux d’infiltration en vue du dessus créés par Silas Warner pour Muse Software, BJ Blazkowicz devait s’échapper du château de Wolfenstein tout en évitant au maximum les différents gardes nazis. 

La série a connu deux opus, Castle Wolfenstein (1981) et Beyond Castle Wolfenstein (1984), sortis sur Apple II, Atari (8 bits), Commodore 64 et même MS-DOS.

Encyclopédie du jeu :

Castle Wolfenstein (1981)

 

Wolfenstein 3-D & Spear of Destiny (1992)

Boite de Wolfenstein 3-D (1992) 

Ecran d'accueil de Wolfenstein 3-D (1992)

Ecran d'accueil de Spear of Destiny (1993)

Créés par id Software en 1992, Wolfenstein 3-D fût le premier véritable jeu de tir à la première personne (ou First Person Shooter – FPS), et un grand succès pour la société, notamment grâce à son partenariat avec l’éditeur Apogee Software (devenu par la suite 3DRealms, créateurs de Duke Nukem 3-D) qui le distribuait dans un format inédit pour l’époque, le shareware (partagiciel en bon Français). Prouesse technique pour l’époque grâce à son moteur 3D révolutionnaire, fruit du travail de John Carmack, il était fun et rapide, contrairement à beaucoup de jeu 3D de cette époque, et son design très réussi était dû au talent de John Romero, Tom Hall et Adrian Carmack. 

Le jeu connu une suite, partiellement développée par id Software, appelée Spear of Destiny, et distribué par FormGen cette fois-ci. La première mission reprenait les graphismes et sons de Wolf3D, mais avec de nouvelles cartes et de nouveaux boss. Les deux missions suivantes, appelées les « Lost Episodes », furent développés directement par FormGen, et avaient des graphismes et sons originaux, en plus de nouvelles cartes et bosses (qui apparaissent aussi bien dans la mission 2 que dans la mission 3 !).

Distribué à l’origine sur PC MS-DOS, il a été vite porté sur Macintosh, Atari Jaguar, 3DO, SNES, Apple II GS, et plus tard sur GBA, PS3, X-Box, HTML5, Steam, et sur iPhone par John Carmack lui-même en 2010.

Encyclopédie du jeu :

 

Return to Castle Wolfenstein (2001)

Suite dans attendue du vénérable Wolf3D, Return to Casle Wolfenstein a été développé par le jeune studio Gray Matter Interactive Studios en 2001, supervisé et produit par id Software, qui fournissait également le moteur 3D (celui de Quake III Team Arena), et édité par Activision. Il est sorti sur PC Windows, Mac OS X, Linux, X-Box et PS2. 

Il apportait non seulement un jeu solo brillant, qui mettait BJ face à une division SS paranormale qui projetait de réveiller des forces occultes anciennes, mais également, et pour la première fois dans la série, une partie multijoueur par équipe, qui opposait les forces alliées à celles de l’Axe. Les deux parties était très réussies, et le jeu a été un grand succès.

Encyclopédie du jeu :

Boite de Return to Castle Wolfenstein (2001) 

BJ Blazkowicz dans Return to Castle Wolfenstein (2001)

 

Wolfenstein : Enemy Territory (2003)

Wolfenstein : Enemy Territory (2003) 

Wolfenstein : Enemy Territory (2003)

Dans la foulée du succès de RtCW, Activision et id Software ont démarré le développement d’une suite. Mais des problèmes avec la partie solo ont poussé les deux entreprises à annuler le développement du jeu, sans toutefois perdre tout le travail réalisé par le studio Splash Damage sur la partie multijoueur, qu’ils ont publié en tant que jeu multijoueur gratuit en 2003. 

Et ce fût l’un des plus grands succès des FPS multijoueurs ! Reprenant les bases de la partie multijoueurs de RtCW, qu’ils ont amélioré avec de nouveaux objectifs dans une campagne de 6 cartes, Wolf:ET est un jeu nerveux, prenant, qui a bénéficié de nombreux développement de la part de sa communauté, notamment des mods et des cartes.

Encyclopédie du jeu :

 

Wolfenstein RPG (2008)

Cet épisode peu connu a été développé par Fountainhead Entertainment (devenu id Mobile), sous la supervision d’id Software, d’abord pour téléphones de type Java et BREW, et ensuite pour iPhone. Il a été publié par Electronic Arts sous la marque EA Mobile. 

Il ne s’agit pas d’un FPS, mais d’un jeu de rôle en tour-par-tour, suivant ainsi les mêmes principes que Doom RPG, sorti peu avant par les mêmes développeurs. BJ y retourne dans le château de Wolfenstein pour y déjouer les plans de la division paranormale SS, qui y crée mutants et démons sensés renverser le cours de la guerre, reprenant ainsi une trame scénaristique déjà abordée dans Wolf3D et RtCW.

Encyclopédie du jeu :

Wolfenstein RPG (2008) 

Capture d'écran de Wolfenstein RPG (2008)

 

Wolfenstein (2009)

Boite de Wolfenstein (2009) 

BJ Blazkowicz dans Wolfenstein (2009)

Wolfenstein a été développé par Raven Software, produit et supervisé par id Software (qui a fourni le moteur de Doom 3 modifié), et édité par Activision. Il est sorti en août 2009. 

Dans ce jeu, BJ doit affronter la division paranormale SS qui manipule une terrible énergie qui permet d’accéder à la dimension du Soleil Noir, et qui s’appelle le Voile. BJ sera envoyé dans une grande ville allemande appelée Isenstadt, où les Résistants locaux du Cercle Kreisau l’aideront à accomplir sa tâche, et lui donneront diverses quêtes à accomplir.

Mêlant pouvoirs magiques, une pincée de jeux de rôle (avec le hub de la ville d’Isenstadt et ses multiples quêtes), et le retour de personnages emblématiques (comme Hans Grösse), le jeu avait tout pour plaire… pourtant, il fût un échec retentissant, faute à un gameplay pas assez travaillé, et à un moteur 3D dépassé, malgré qu’il soit très intéressant à jouer. Le mode multijoueur, inspiré de Wolfenstein : Enemy Territory et développé par Endrant, n’a pas attiré grand monde, et les serveurs ont vite été fermés.

Encyclopédie du jeu :

 

Wolfenstein : The New Order (2014)

Wolfenstein : The New Order prend place dans un monde alternatif où les Nazis ont gagné la Seconde Guerre Mondiale, et dominent le monde. En 1960, BJ Blazkowicz reprend du service pour mener une contre offensive désespérée, et tenter de donner une dernière chance aux Alliés (ou ce qu’il en reste)… 

Le jeu, qui utilisait le moteur 3D id Tech 5 (Rage) d’id Software, a été développé par MachineGames (alias ZeniMax Suède), et édité par Bethesda/ZeniMax, et est sorti sur PC et consoles (PS3 et PS4, XBox 360 et One) en mai 2014. Il a reçu un excellent accueil critique, et s’est très bien vendu.

Encyclopédie du jeu :

Wolfenstein : The New Order (2014) 

BJ Blazkowicz in Wolfenstein: The New Order (2014)

 

Wolfenstein: The Old Blood (2015)

Wolfenstein : The Old Blood (2015) Wolfenstein: The Old Blood est une préquelle à Wolfenstein: The New Order, et ramène BJ en 1946 lorsqu’il essayait de retrouver la base secrète du Général Strasse, alias Le Boucher. 

Le jeu a été également développé par MachineGames sur le moteur id Tech 5, et édité par Bethesda/ZeniMax sur PC et consoles (PS4 et XBox One seulement). Il est sorti en mai 2015, et a également reçu un très bon accueil.

Encyclopédie du jeu :

 

Wolfenstein II: The New Colossus (2017)

Wolfenstein II: The New Colossus est la suite de Wolfenstein: The New Order, et se déroule en 1961, où BJ récupère de ses blessures après avoir vaincu le Boucher. Il fuit les troupes de Frau Engel dans un sous-marin, avec l’aide des Résistants. Il devra infiltrer des forteresses nazies au coeur d’une Amérique occupée, aidé de quelques technologies d’un autre temps. 

Le jeu a été aussi développé par MachineGames sur le nouveau moteur id Tech 6, et édité par Bethesda/ZeniMax sur PC et consoles (PS4 et XBox One). Il est sorti le 27 octobre 2017, et a été porté par le studio Panic Button sur Nintendo Switch en 2018.

Encyclopédie du jeu :

  • Histoire complète
  • Mécanismes de jeu
  • Documentation du jeu
  • Ennemis
  • Armes et objets
  • Soluces & cheat codes
  • Vidéos
  • Galerie
  • Fonds d’écran
  • Biographie des développeurs
Wolfenstein II: The New Colossus (2017)

 

Wolfenstein: YoungBlood (2019)

cover-standard-pc-en-2d Wolfenstein: YoungBlood est le prochain opus de la série Wolfenstein, où les deux filles jumelles de BJ Blazkowicz et Anya, nommée Jess et Soph, combattent ensemble les nazis dans une ville de Paris occupée durant l’année 1980 afin de retrouver leur père qui a disparu.

Le jeu est développé par MachineGames sur le moteur id Tech 6, et édité par Bethesda/ZeniMax sur PC et consoles (PS4, XBox One et Nintendo Switch). Il sortira le 26 juillet 2019.

Encyclopédie du jeu :

  • Histoire complète
  • Mécanismes de jeu
  • Documentation du jeu
  • Ennemis
  • Armes et objets
  • Soluces & cheat codes
  • Vidéos
  • Galerie
  • Fonds d’écran
  • Biographie des développeurs

 

Film Wolfenstein

Roger Avary Annoncé il y a déjà quelques années, le film Wolfenstein (ou plutôt « Return to Castle Wolfenstein ») est sensé être réalisé par Roger Avary, scénariste ayant travaillé sur Inglorious Bastards et Pulp Fiction, mais le projet a été mis en pause suite aux démélés judiciaires du réalisateur. Il n’y a pas de nouvelles depuis.

Cette page regoupe toutes les informations actuellement disponible sur ce projet.

Laisser un commentaire