E3 2001 : BD mise à jour (2) + préviews

 
Depuis hier, de nouveaux screenshots et autres photos ont été publiées sur le Web. C’est pour cela que la base de données contient dorénavant 65 screenshots de Return to Castle Wolfenstein, 6 artworks du jeu et 27 photos diverses. De plus, le site IGN a publié une nouvelle vidéo du jeu (actuellement 4 disponibles), elle aussi disponible via le lien ci-dessus. Elle sera détaillée par mes soins très prochainement, et dorénavant, chaque vidéo aura sa propre page avec des commentaires, comme pour les photos.
 
Beaucoup de préviews, la plupart anglophones (les journalistes francophones doivent encore revenir de Los Angeles avec celles qu’ils ont écrites) – sauf OverGame (qui ont décidé de boycotter Return to Castle Wolfenstein, je vous le rappelle, après mure et intelligente réflexion, bien sûr), et leur fantastique interview de Greg Goodrich -, ont été publiées sur le Web :
 

Je m’occuperai des préviews les plus intéressantes dès que possible.

E3 2001 : BD mise à jour

 
La base de données du site a été mise à jour, elle contient maintenant 55 screenshots du jeu (eh oui, tout ça), 23 photos diverses (dont des du stand de l’E3 2001 et 2000, et d’autres d’interviews diverses), et une nouvelle rubrique : les "artworks", c’est-à-dire les esquisses de personnages ou de lieux pour la pré-production. Certaines des nouvelles photos proviennent du site officiel, et d’autres de Atchung, Wolfenstein!, duquel site les journalistes ont été à l’E3 couvrir l’évênement, notamment pour GameSpy (que je traduirai peut-être). Toutes ces photos sont bien sûr commentées par mes soins, pour vous faire voir des détails que j’aurais repéré ou la spendeur des décors et de la modélisation des personnages (la phrase "Remarquez la modlisation des personnages" avec des qualitatifs comme "splendide", "fantastique", etc…, doit bien revenir une quarantaine de fois, si pas plus ! :)).
 
Je tiens à vous signaler qu’étant étudiant, je suis en pleine période de blocus, et donc le site tournera malheureusement au ralenti jusqu’à la fin Juin, avant de reprendre de plus belle. À ce moment-là commencera le travail de refonte du site, qui est de la programmation (quand mon cerveau aura un peu refroidi… :)).

Les enfants de Wolfenstein 3-D

 
Wolfenstein 3-D a lancé un nouveau genre, les FPS (First Person Shooter, Jeu de Tir à la Première Personne). Beaucoup de jeux de ce genre, se réclamant être ses héritiers, sont sortis depuis. Créés par id Software (Doom I, II et bientôt III, Quake I, II et III : Arena et Team Arena), par Apogee/3DRealms (Rise Of The Triad, Duke Nukem 3-D et bientôt Forever), par Epic Megagames/GT Interactive/Legend Entertainment (Unreal, Unreal Tournament, et bientôt Unreal Warfare (UT2) et Unreal 2), par Sierra/Valve Software/Rewolf (Half-Life + Opposing Forces et son mod culte Counter-Strike, Gunman Chronicles), par Ion Storm (Daïkatana, Deus Ex, et bientôt Anachronox), par Raven Software (Heretic, Hexen, Soldier Of Fortune, …) et par bien d’autres sociétés, ils ont été soit révolutionnaires, soit mal conçus (parfois proches du qualitatif de "Daubasses pas fraiches"…).
Deux articles, écrits par 3DActionPlanet (hébergeur du site Atchung, Wolfenstein!), nous racontent l’histoire des FPS depuis Wolf3D, le second commençant par cette superbe phrase : "Et le sixième jour, Carmack créa Wolfenstein 3-D, et il vit que c’était bien" (qui a dit "Et le huitième jour, Romero créa Daïkatana…" ??? :))…

Daubasses ou grands jeux ?…

DAUBE : HURL, un jeu moyen et ennuyant... Coin, coin... GRAND JEU : Half-Life (1999 - Valve Software), qui fit atteindre aux FPS une plus grande maturité DAUBASSE PAS FRAICHE DU TOUT : Deer Napped, un jeu de Noël où vous devez buter des bonhommes de neiges ou des machins pareils... Beuark... GRAND JEU : Doom (1994 - id Software) révolutionna les FPS
HURL et sa célèbre chasse
au canard…
Half-Life le grand… Deer Napped, un jeu
cultissimme…
Un petit jeu minable appelé..
attendez… Doum… Dowm…
ah, ouaip, Doom…
       

 

 

   

E3 2001 : Ouverture du site officiel !!!!!

 
L’évênement pour la communauté de fans de Return to Castle Wolfenstein pour cet E3, c’est bien sûr enfin l’ouverture du site officiel Return to Castle Wolfenstein. Magnifique site, dans l’ambiance du jeu, d’un design très "services secrets", il vous permettra de lire une foule d’informations sur le jeu, de visionner un quantité non négligeable de nouveaux screenshots ou de photos (parfois sensuelles, les hôtesses du stand Gray Matter étant, cette année, du côté des Alliés) du stand Return to Castle Wolfenstein de la partie Activision du salon. Je vous tiens bien sûr au courant sur toute préview ou nouveaux screenshots du jeu.
 
Site officiel de Return to Castle Wolfenstein durant l'E3 2001, le troisième jour, le 19 Mai
 
 
PS : Des updates vont bien sûr être effectués dans la rubrique screenshots, avec tous ceux qu’offrent le site officiel et les magazines qui couvrent l’évênement.
 
Mais une mise à jour va elle être effectuée à partir de la fin Juin : un relifting COMPLET du site, qui sera plus professionnel (avec peut-être des recrutements), qui vous offrira l’équivalent Return to Castle Wolfenstein de ce site (avec des pages Ennemis, Objets, etc…), et duquel le serveur contiendra des bases de données et tout ce qui va avec (pages PHP4 ou Perl, etc…) – un peu comme Atchung, Wolfenstein!, le site d’en face, mais en mieux, et en Français surtout ! 🙂 Bref, maintenant que j’ai les compétences pour faire évoluer ce site et que je sera en congé à partir de la fin Juin, je pourrai faire beaucoup pour ce site.
 
 
Je voudrais vous signaler aussi deux évênements de cet E3 qui me tiennent à coeur : La sortie d’une ahurissante vidéo du jeu Duke Nukem 4Ever, le nouveau jeu de Scott Miller et George Broussard (anciens éditeurs de Wolf3D avec Apogee, devenue 3DRealms), qui montre combien ce jeu sera génial et d’une qualité proportionnelle à l’attente qu’il aura suscitée, et que je vous demande de télécharger et visionner en haute qualité pour que vous voyiez de vos yeux ce futur hit (à cette adresse), et une vidéo conçue en images de synthèse par Blizzard Entertainment, qui sert d’introduction à leur futur super hit WarCraft III, qui vous fera certainement, comme moi, déverser des litres de bave et tomber la machoire sur votre bureau… (à cette adresse, toujours chez GameData). Bref, votre modem va surchauffer, mais ça en vaudra largement le coup.

Interview de Jonathan Knight

 
J’ai découvert, grâce au site francophone Gamekult, une interview accordée par Jonathan Knight, producteur du jeu, au site italien NextGame (décidemment). Cette interview date du 7 Novembre 2000 (et a donc quasiment 6 mois), mais recelle quelques infos intéressantes. Je l’ai donc traduite de sa version anglaise au Français :
 
> Interview de Jonathan Knight par NextGame.it <

Voilà. Sachez que, depuis lors, on connait la date de sortie : Septembre 2001.

Pas de Wolfenstein sur Overgame…

 Nous ne sommes qu’à quelques mois de sa sortie, et Return provoque déjà quelques remouds. C’est ainsi que le site généraliste Overgame a publié un article dénonçant Gray Matter Interactive Studios qui abuserait selon eux de l’imagerie nazie dans le jeu et dans ses stands. Je tiens à réagir à ça par une lettre ouverte à Overgame et à tous les sites ou magazine qui pensent la même chose :

Return to Castle Wolfenstein choquera qui voudra. Certes, il y a dans un jeu de guerre où vous devez anéantir ce système de l’imagerie nazie. Beaucoup de jeux ont déjà abordé la seconde guerre mondiale sans montrer ces symboles, comme Hidden&Dangerous, ou tenté timidement l’expérience en s’y cassant les dents comme le regretté Mortyr, qui a été descendu par le même genre de critiques. Alors je reviens au massacre de Colombine. Est-ce que parce que des jeunes désoeuvrés et perturbés jouent à ce genre de jeux, Doom en l’occurence, il faut les interdire, les boycotter ? Faut-il supprimer les FPS parce qu’ils montrent des gens que vous tuez par votre propre volonté et que ça pourrait vous monter à la tête ? Bien sûr que non. Tous les joueurs savent distinguer la réalité de la fiction, et si quelques uns perturbés commettent de tels actes, faut-ils alors imputer la responsabilité au jeux ? Non, et non, nous vivons dans une société où cette violence est quotidienne, au cinéma, à la TV (regardez les infos par exemple), et dans certains grands pays – les USA pour ne pas les citer – on vend même des armes dans des supermarchés. Les jeux vidéos les ont-ils influencé ? Je pense que non, ils étaient déjà "atteints" ainsi… Est-ce que ça aurait pu les stimuler ? Qui sait… Mais ces exeptions rares ne doivent pas faire oublier aux parents – et c’est à eux seul qu’incombe toute responsabilité – de surveiller leurs enfants et les jeux qu’ils achètent, car des normes existent. Ces normes définissent un âge minimal pour l’achat d’un jeu, selon son contenu. Ils doivent également surveiller la sensibilité et la réaction que peuvent avoir leur progéniture face à ces jeux, même dans leur norme d’âge. Mais la plupart des joueurs sont des gens normaux, parfaitement aptes à distinguer le réel du virtuel, et ce n’est pas parce qu’ils sont les rois du frag sous Quake 3 ou du snipe sous CS qu’ils vont sortir dans la rue avec un flingue et y faire des victimes. Non. Et ce n’est pas parce que Return to Castle Wolfenstein use de beaucoup de croix gammées, par soucis de réalisme et donc d’immersion, que ça va guider les joueurs vers le néo-nazisme. Wolfenstein 3-D lui montrait beaucoup de ces symboles, et ce n’est pas pour cela qu’il est boycotté, qu’il n’est pas décrit comme un jeu exceptionnel et non comme un générateur de petits Nazis… C’est pareil pour Return. Par soucis de réalisme, d’immersion, par soucis qualitatif les développeurs ont décidé de montrer tel quel ce régime et ses symboles, pour qu’ainsi vous puissez le combattre. Car oui, vous combattez et tuez ceux qui ont plaquardé ces croix gammées aux murs… Vous combattez et tentez de détruire ce régime. Croyez-vous que cela puisse plaire au néo-nazis ? La plupart des joueurs vous dirons qu’ils ne se soucient guère de ce genre de personnes, et qu’ils savent très bien ce qu’a commise l’Allemagne nazie et ses alliés durant la seconde guerre mondiale, et qu’ils répugnent ces actes. Cela ne les empêchera pas à jouer à ce fantastique jeu, à croiser des tas de croix gammées sans que cela ne les attire au néo-nazisme. Si oui, croyez-vous que Return y soit pour quelque chose ? Il n’est pas question de promouvoir un jeu avec une symbolique nazie, il est question de promouvoir un jeu qui se déroule durant cette époque. Et à cette époque, il y avait des croix gammées aux murs. Mais de là à censurer ces symboles, il s’agit d’une autre question : la censure dans les jeux vidéos. La censure, ce sont les joueurs qui la font en achetant ou non le jeu, en le recommandant ou non. Je crois que cette réaction n’était pas profondemment réfléchie, car ce n’est pas parce qu’on joue à ce genre de jeux qu’on devient un Nazis ou un tueur (pour les FPS)… L’abus dérange, tout comme la censure que vous exercez sur le jeu, et c’est aux joueurs à faire leur choix, aux joueurs qui sont des personnes sensées, qui savent réfléchir, qui savent peser le pour et le contre de telle ou telle chose dans un jeu, qui savent accepter ou non ce qu’ils contiennent, qui décident en fait.
Il est difficile d’exprimer ses émotions sur ce sujet, mais sachez que ce n’est pas en censurant ce jeu que vous vous ferez les protecteurs de la démocratie…
 
J’avais déjà réagit auparavant à ce genre de propos sur la page principale, et je voudrais vous rappeler la phrase de l’un des créateurs de Wolf3D, John Romero :
"Bien sûr je ne suis pas un Sataniste, tout comme je ne suis pas un Nazi."

Le développement de Wolf3D2 avance bien…

 
C’est ce que dit en tous cas Robert Duffy, de Id Software, dans son dernier .plan :

"Work progresses well on Q3A/TA, Wolf and DOOM."
(="
Le boulot avance bien sur Q3A/TA, Wolf et DOOM.")

En parlant de Q3A/TA (Quake 3 Arena et son add-on Team Arena), il veut parler de l’imminent patch (successeur du 1.27h) pour le jeu. "DOOM", c’est bien sûr de Doom 3 qu’il s’agit (news et gallerie sur ce site à cette adresse), et "Wolf", c’est bien sûr à propos de Return to Castle Wolfenstein qu’il parle, car Id supervise le développement technique du jeu (faut-il rappeler que Return utilise le moteur de Quake 3, et doit donc bénéficier des dernières modifications de celui-ci), en création chez Gray Matter Interactive Studios.

Preview PC Gamer

 
Le magazine américain PC Gamer (équivalent anglophone de PC Jeux) a publié – dans son édition d’Avril je crois – une grande préview de Return to Castle Wolfenstein. Au programme : deux pages avec 7 screenshots, dont un du soldat Venom, deux des zombies, un d’un mur de château, deux de soldats nazis et un d’un poste de garde. Mais aucun mot à propos du mode multi. Le site Atchung, Wolfenstein! a retranscrit les éléments les plus importants de cette preview, traduits par le site GameData :
 

  • L’intrigue est à peu près la suivante : Himmler tentant de ressusciter le fantôme d’un grand général du 10e siècle pour diriger une armée de morts-vivants nazis pour gouverner le monde.
     

  • L’agence de Blaskowitz s’appelle le “Bureau des Actions Secrètes” (ou “Office of Secret Actions”, OSA).
     

  • On commence le jeu en s’évadant d’une cellule de prison. (Comme Wolfenstein 3-D en fait, certainement du Château Wolfenstein, tout simplement).
     

  • Certaines des missions du jeu vous obligeront à faire preuve de discrétion et d’intelligence, tandis que d’autres vous demanderont simplement d’y aller, de nettoyer, et de partir. (genre Half-Life ou Deus Ex)
     

  • Il y aura beaucoup de séquences scriptées (dans le genre Half-Life) et de nombreuses discussions entre les ennemis à écouter (ce serait bien que ce soit en allemand, sous-titré bien sûr, pour le réalisme)
     

  • Le jeu aura un système de “journal de bord” qui enregistre toutes les informations importantes pour vous (comme par exemple les discussions entre ennemis susmentionnées, comme Deus Ex)
     

  • Vous ne pouvez pas rester discret face à un zombie, et vous devez désolidariser ses structures moléculaires (lui exploser la g_ quoi :)). Définitivement.
     

  • L’affichage du jeu proprement dit vous dira quels objets sont cassables, lesquels sont grimpables (les murs, par exemple, bande d’obsédés sessuels), et quels ennemis vous pourriez tenter de passer au fil de votre lame par derrière (un peu comme un jeu d’aventure…)
     

  • Gray Matter ont fait particulièrement attention à ce qu’on ne puisse pas tomber accidentellement d’une échelle (on espère que ce sera bien foutu, ça, parce que ça pourrait ne pas l’être)(je les hais dans Half-Life)
     

  • Il y a trois manières d’ouvrir une porte : la manière silentieuse, la manière normale, et la manière “j’t’enfonce en t’rentrant d’dans”
     

  • Certains ennemis seront résistants à certaines formes d’attaque, comme le feu, les balles, l’électricité, etc.
     

  • Le boss Hitler robotisé est “susceptible” de faire son come-back.(à l’origine le boss de fin de l’épisode 3 de Wolfenstein 3-D)
     

  • Il y aura 16 armes dans le jeu.(certainement regroupées comme dans Half-Life)
     

  • Le flingue à éclairs (un visiteur de l’E3 2000 avait accidentellement révélé l’arme grâce à un petit code) s’appelle bel et bien le “Tesla Gun” (comme dans Red Alert, woohoo) et peut s’en prendre à plusieurs ennemis en même temps.(Un effet ressemblant un peu au BFG de Quake 2).

Une grosse source d’infos donc cette préview. Mais si vous voulez la lire entièrement, il vous faudra attendre qu’elle soit publiée sur le site du magazine PC Gamer ou l’acheter, tout simplement.

Anniversaire de Wolf3D – Mails de fans

 
John Romero a encore publié une news sur son site en l’honneur de l’anniversaire de Wolf3D, dans laquelle il nous permet de lire deux mails à propos du jeu, l’un d’un ancien Prisonnier de guerre (POW) du Vietnam pour qui Wolf3D fût une cure psychologique, et un second très intéressé d’un gars de Microsoft, le tout envoyé via BBS (les anciens mails) en 1992. Et pour finir, je n’ai pas résisté à l’envie de vous traduire ce qu’il a écrit en l’honneur cette fois de l’anniversaire d’Adrian Carmack (voir News id Software), qui tombe le même jour que celui de Wolf3D (5 Mai), et d’un petit paragraphe non plus à propos d’un anniversaire, mais de la mort du programmeur Doug Myres (Gathering Of Devellopers). Voici sa traduction :

 

 

 
 

Je voulais juste ajouter quelquechose que certains d’entre vous pourraient trouver intéressant, à propos de la période qui suivit la sortie de Wolfenstein 3-D. À cette époque, le principal moyen de communication était le BBS, soit Prodigy, AOL, Compuserve, ou n’importe quel autre des milliers qui existaient (notre favori était celui de Software Creations, maintenu par Dan Linton). Nous avions reçu beaucoup de mails de fans à l’époque, mais la plupart d’entre eux furent perdus, sauf deux que nous avions enregistré en fichier texte. Pour montrer ce mail, j’ai décidé de le convertir en image au format JPEG à la place d’un fichier texte.

Cliquez pour visionner cette image en taille réelleCliquez pour visionner cette image en taille réelle


Autre chose. Stevie et moi sommes allés à la fête d’anniversaire d’Adrian Carmack Samedi soir, où tout le monde se demandait son âge. Beaucoup de développeurs de Dallas, évidemment, et d’amusement. Eh bien, il avait fait un magnifique boulot de décoration pour son jardin – il y avait même un cercle de pierres comme ceux des Conseils tribaux à la Survivor, avec du feu jallissant de becs de gaz. Excellent. Joyeux anniversaire, Adrian !


Et finalement, la nouvelle selon laquelle Doug Myres n’a pas survécu à une attaque asmathique est très triste. Doug était
probablement le 7ème employé d’Ion, directement après ses fondateurs, à la fin de 1996. C’était un gars sympa et bosseur. Nous l’avons recontré quand Ion déménagea dans son premier bureau au 6ème étage du building Quadrangle de la rue Routh, et Doug travaillait pour Bob Wright dans une société appelée Buzz Click (création de sites web). En fait, Doug était le premier MIS d’Ion, juste avant que l’on recrute Noel Stephens, et ensuite Mark Fletcher (Le Maître).

Doug avait beaucoup d’amis, en fait tous ceux avec qui il a travaillé sont devenus ses amis, du fait de sa gentillesse, de son ouverture d’esprit et de son intelligence. Tu nous manqueras terriblement.