L’histoire de Silas Warner

Polygon a publié un long et très intéressant article (en Anglais) à propos de l’un des plus grands pionniers de l’industrie du jeux vidéo, pourtant méconnu, Silas Warner (1949-2004), qui a créé les jeux Castle Wolfenstein (1981) et Beyond Castle Wolfenstein (1984) sur Apple II, Atari 8-bit et Commodore 64, créant ainsi la franchise de jeux Wolfenstein.

Sa société, Muse Software, a sorti plusieurs jeux à la fin des années 1970 et au  début des années 1980 sur diverses plateformes, dont Maze Game, Escape!, Tank WarThree Mile Island, RobotWar, Titan Empire,  tout en ayant également un magasin accolé au studio où ils vendaient leurs propres jeux à Baltimore, aux USA. La compagnie a fait faillite en 1985, et Silas a rejoint MicroProse (avec Sid Meier, le papa de la séries de jeux Civilization) et ensuite Virgin Interactive. En 1992, la franchise Wolfenstein a été vendue à id Software pour seulement 5000 $…

Castle Wolfenstein, Muse Software (1981)

Wolfenstein 3-D est enfin disponible en Allemagne

Enfin ! 27 ans après sa sortie dans le reste de l’Europe, Wolfenstein 3-D peut également être acheté légalement en Allemagne !

pc-015

Comme rapporté dans cette nouvelle sur la sortie de Wolfenstein: Youngblood, le procureur général d’Allemagne a remis en cause en 2018 la règle interdisant toute représentation des symboles du Troisième Reich dans les jeux vidéo, alors qu’elle est permise dans d’autres formes d’art comme le cinéma (voyez la publication complète pour plus de détails). Et peu après, la commission de notation USK en Allemagne a annoncé qu’elle examinerait chaque jeu au cas par cas, avec une plus grande ouverture d’esprit, vu que la classification d’âge est apparue en 2003, et permet d’éviter que des enfants soient exposés à de telles images. Cette semaine, l’interdit posé sur Wolfenstein 3-D en 1998 a été levé, permettant ainsi au jeu d’être vendu également en Allemagne.

John Carmack est récompensé pour son travail sur la réalité virtuelle… juste avant de quitter Oculus !

Lundi passé, John Carmack a été récompensé par un « Lifetime Achievement Award » (prix d’honneur pour sa carrière) aux VR Awards, et dans la vidéo de son discours de réception du prix, il se plaignait de la lenteur des évolutions dans le domaine de la réalité virtuelle, sachant qu’il y a encore beaucoup à faire dans ce domaine…

… mais ce ne sera pas lui qui implémentera sa longue liste de tâches à faire, vu qu’il vient d’annoncer aujourd’hui qu’il quittait Oculus, passant d’un travail de directeur technique à plein temps (depuis 2013 et son départ d’id Software) à un rôle de « directeur technique consultant » pour la société. Il va dorénavant travailler en recherche dans le domaine de l' »Artifical General Intelligence« , c’est-à-dire l’intelligence artificielle avec une forme de véritable réflexion et apprentissage.

Starting this week, I’m moving to a "Consulting CTO” position with Oculus.I will still have a voice in the development…

Posted by John Carmack on Wednesday, November 13, 2019

 

À noter qu’il parlait déjà de son intérêt dans ce domaine dans ce long et très intéressant entretien de 2 heures et demi avec Joe Rogan en août dernier, à propos de son travail passé et futur, avec de longues parties à propos de la réalité virtuelle et d’id Software (sous-titres automatiques et traduisibles disponibles) :

On peut être sûr qu’avec l’intelligence de John Carmack, ce domaine pourrait évoluer plus rapidement dans les prochaines années !

Bobby Prince attaque Gearbox and Valve à propos de la musique de Duke Nukem

Le compositeur des légendaires musiques de Wolfenstein 3-D, Doom et Duke Nukem 3-D a lancé une procédure judiciaire contre Gearbox et son PDG Randy Pitchford, ainsi que contre Valve (pour Steam), car ils auraient utilisé la musique qu’il a composée pour le jeu « Duke Nukem 3D: 20th Anniversary World Tour edition » sans lui demander sa permission ni même le payer ! Selon PC Gamer :

Dans un document soumis à la cour du district est du Tennessee, les représentants de Bobby Prince ont décrit comment 16 morceaux de musique qu’il a écrits ont été utilisés dans le jeu Duke Nukem 3D en 1996 suite à un accord avec le développeur Apogee. « Apogee avait des droits limités pour l’utilisation de la musique de Mr Prince, en échange de 1$ par unité vendue pour ses droits d’auteur », selon eux. Prince avait effectivement enregistré ses droits d’auteur pour ces chansons.

Gearbox Software a acquis certains droits des jeux Duke Nukem à Apogee en 2010. Prince affirme que la société a utilisé la musique de Duke Nukem 3D: 20th Anniversary World Tour, la mise à jour de 2016 du jeu de tir, sans son autorisation. « Les fichiers musicaux de Duke Nukem 3D World Tour incluent du texte précisant clairement que Mr Prince possède les droits d’auteur de la musique, et a réservé tous les droits pour l’utilisation de cette musique », spécifie le document de la cour. « Et pourtant, Gearbox a incorporé cette musique au jeu sans avoir jamais contacté Mr Prince et sans avoir respecté les droits clairement définis dans ces fichiers. »

De plus, Prince a affirmé qu’il a contacté Randy Pitchford pour lui demander des royalties pour la musique dans la version 2016 du jeu, et qu’on lui a répondu que cela « serait traité », sans jamais recevoir le moindre argent. Pitchford a également « refusé de supprimer la musique du jeu », affirment les représentants de Mr Prince.

Prince a affirmé avoir également contacté Valve à propos de la distribution du jeu sur Steam. « Valve a ignoré une demande de retrait, renonçant ainsi à toute immunité selon le Digital Millennium Copyright Act, en continuant à distribuer des copies frauduleuses de la musique tout en sachant que Mr Prince avait la propriété des droits d’auteur de cette musique », raconte le document.

Gearbox Software, Gearbox Publishing, Randy Pitchford et Valve ont reçu 21 jours pour répondre à ces demandes.

Gearbox et Valve n’ont pas encore répondu à cette plainte, mais Pitchford a récemment conclu une entente pour une autre plainte judiciaire provenant de l’un de ses anciens avocats pour une utilisation frauduleuse des fonds de sa société…

Bobby Prince en 1992

De son côté, et même s’il s’est retiré du métier de compositeur de musique de jeux vidéo depuis des années (Wrack étant le dernier jeu sur lequel il a travaillé en 2014), Bobby publie toujours régulièrement des articles sur son blog à propos de musique et d’autres choses, et surtout sur des histoires de sa carrière dans le développement de grands jeux vidéo. Il s’est battu contre un cancer il y a quelques années, et a reçu de l’aide de beaucoup de personnes grâce à du financement caricatif en ligne, et a été soigné avec succès.

 

Une série télé sur Masters of Doom est en préparation

Le livre « Masters of Doom » (traduit en « Les Maitres du Jeu Vidéo » en Français), qui raconte l’histoire de John Carmack et John Romero jusqu’à la fondation de id Software et la création de jeux légendaires comme Wolfenstein 3-D, Doom et Quake, fera l’objet d’une adaptation en série télé par USA Network (Mr Robot, Suits, The Purge, …), avec un épisode pilote qui sera bientôt mis en production. La distribution est composée de Eduardo Franco (Booksmart) en  John Romero, et Patrick Gibson (The OA) sous les traits de John Carmack.

La distribution comprendra également Jane Ackermann (Neptune) en tant que Hannah Romero, la première épouse de John Romero, John Karna (Scream: The TV Series) en Tom Hall,  Peter Friedman (Succession) en tant que Al Vekovius, le patron de Softdisk, qui a recruté tous ces génies durant les années 80 avant qu’ils ne partent et créent id Software, et Siobhan Williams (Deadly Class) en tant que Stevie Case, une célèbre joueuse pro qui a également été la petite amie de John Romero dans les années 90.

Tom Hall a réagit à cette annonce à sa manière !

Stevie Case également ! (ainsi que son interprète)

Ainsi que le créateur du livre :

… pendant que John Romero célébrait l’anniversaire de Spear of Destiny (27 ans !) et admirait ses propres portraits en Ukraine ! ^^

… et que John Carmack faisait des conférences techiques sur le casque VR d’Oculus…

 

 

 

 

Anniversaire de Wolfenstein et mises à jour de Youngblood

Bethesda a publié le patch 1.0.3 de Wolfenstein: Youngblood au début du mois avec des améliorations et des corrections de plantages, et le patch 1.0.4 a été publié il y a quelques jours, avec la possibilité d’enfin mettre en pause le jeu en mode solo !

Notez que le patch suivant, le 1.0.5, va ajouter des points de sauvegarde supplémentaires, et des ajustements sur la difficulté du jeu, notamment pour le boss final du jeu, bien trop difficile ! Le support du ray-tracing pour les cartes Geforce RTX va être activé dans un prochain patch.
Mise à jour : le patch est sorti aujourd’hui (le 28 août), voici les informations sur cette mise à jour.

Et cette semaine, nous célébrons un anniversaire : il y a dix ans sortait le jeu Wolfenstein de Raven et id Software ! Une décennie avant Youngblood, ce jeu était la première tentative de faire de Wolfenstein un jeu en monde ouvert, avec un hub et des missions à compléter… Il emmenait BJ dans des dimensions alternatives comme le Voile, où il pouvait utiliser des pouvoirs spéciaux pour se débarrasser de ses ennemis, tout en se battant contre des créatures qui puisaient leur puissance de cette dimension. La bataille finale contre le boss de fin Hans Grosse était également mémorable ! Voici la bande-annonce de lancement du jeu :

Tim Willits, le directeur d’id Software, va démissionner

Tim Willits, le directeur du studio id Software, a annoncé sur twitter qu’il allait quitter la société après le prochain QuakeCon, qui se déroulera à la fin de cette semaine.

Tim Willits a rejoint id Software en 1995 grâce à ses compétences en création de niveaux pour Doom. Il a ensuite travaillé sur les niveaux de Quake 1 à 3, et ensuite sur Doom 3. Puis, il est devenu producteur exécutif de Quake 4, avant d’être le directeur créatif sur Quake Live et Rage, et de prendre la tête du studio en 2013 après le départ de Todd Hollenshead.

De son côté, id Software travaille toujours sur Doom Eternal, après la sortie récente de Rage 2, ainsi que sur une nouvelle solution optimisée de jeu dans le cloud pour Bethesda, selon MVC.

Comment id Software a développé Wolfenstein 3D

Gamasutra a publié un extrait (en Anglais) du livre fascinant de Fabien Sanglard, « Game Engine Black Book – Wolfenstein 3-D », qui explique en détails la création du jeu, de l’organisation de l’équipe aux détails techniques du développement du jeu, avec l’aide des auteurs originaux.

Vous pouvez acquérir le livre (en Anglais) via les liens référencés sur la page du site de l’auteur.

Notez que Fabien a également publié la suite de ce livre à propos du développement de Doom.

Tournoi de Wolfenstein 3-D à la QuakeCon 2018

Le site Shacknews a organisé à la QuakeCon 2018 un événement nommé « The Great Quakeholio Tournament », où de nombreux joueurs devaient s’affronter sur des jeux des séries Doom et Quake dans différentes rondes, afin de gagner des prix. Et à la ronde 4, c’est sur un autre jeu qu’ils ont dû se battre : Wolfenstein 3-D ! Mais vu qu’il n’y avait pas de partie multijoueurs dans ce jeu, ils ont dû atteindre le score le plus haut possible sur une période de temps donnée, et sur les mêmes niveaux.

Au final, le gagnant du tournoi se nomme Lord_Reven, même s’il n’a pas réussi à vaincre le patron de Shacknews dans un affrontement final en deathmath sur Quake.

Wolfenstein 3-D en VR

Le développeur indépendant Further Beyond Studios a publié une recréation de la version démo shareware de Wolfenstein 3-D avec un nouveau moteur, afin de pouvoir être joué avec un casque de réalité virtuelle Oculus Rift et HTC Vive.

Le jeu peut être contrôlé avec les périphériques Oculus Touch, mais attention aux effets de « motion sickness » (mal de mer), vu qu’il n’y a pas de déplacements par téléportation, et que vous bougez grâce au stick du Touch. C’est un projet très intéressant, mais également une de mes pires expérience avec motion sickness sur mon Oculus Rift !